Accueil » Actualités » Orange RIP Bourgogne-Franche-Comté

Orange déploiera la fibre optique en Bourgogne-Franche-Comté

Bonne nouvelle pour les habitants des départements de Bourgogne-Franche-Comté ! La SPL BFC Numérique vient de signer un accord avec Orange pour déployer la fibre optique dans la région. C’est donc l’opérateur historique qui installera et commercialisera le réseau FTTH d’initiative publique en Bourgogne-Franche-Compté.

Contrat signé entre Orange et la SPL BFC Numérique

Afin de rendre le territoire plus attrayant aux yeux des opérateurs, l’Yonne, le Jura, la Saône-et-Loire, la Côte-d’Or et le syndicat mixte de Nièvre ont décidé de se regrouper et de former le SPL BFC Numérique.

Pari gagné, Orange s’occupera dès à présent du déploiement du réseau FTTH dans les départements concernés en plus des zones AMII où l’opérateur et déjà engagé (cf.carte de couverture fibre Orange ci-dessous, qui fait écho aux déploiement en cours en Bourgogne et Franche-Comté).

C’est suite à un appel d’offre que l’opérateur historique a été sélectionné pour s’occuper de la fibre optique en Bourgogne-Franche-Comté.

Le 13 février, un contrat d’affermage a en effet été signé entre André Accary, Président de la SPL, et Stéphane Richard, PDG d’Orange. Ce contrat délègue à Orange l’exploitation et la commercialisation des 388 000 prises prévues dans l’ensemble des départements concernés.

388 000 prises FTTH en Bourgogne-Franche-Comté d’ici 2027

Concrètement, l’objectif est de créer au moins 244 000 prises d’ici 2022 et un total de 388 000 d’ici 2027. Selon le contrat, Orange est engagé durant 15 ans pour s’occuper de ces prises FTTH. L’opérateur a pour rôle de vérifier que celles déployées par les départements sont belles et biens exploitables par les différents opérateurs.

Sur l’ensemble des départements ayant signé le contrat, déjà 57 000 prises devraient être mises en exploitation en 2018. De plus, 37 000 nouvelles prises devraient être installées d’ici 2021 dans l’Yonne.

Ce réseau d’initiative publique s’adapte aux spécificités et aux demandes des 5 départements constituant la SPL et car les réseaux existants de la Nièvre et du Jura vont être repris en exploitation.

Côté financements, les départements concernés financent environ la moitié des coûts engendrés par le déploiement. L’État fournit ensuite 30% de l’argent nécessaire aux installations et la région finance 20% des investissements.

Laisser un commentaire