Accueil » Actualités » Lettre ouverte aux dirigeants de l’ARCEP et d’Orange des grands opérateurs de la part des fournisseurs « bitstream »

Concurrence sur le marché de la fibre : la FFDN tire la sonnette d'alarme

La mise en œuvre du plan France Très haut débit favorise aujourd’hui l’émergence d’un nouveau marché : celui de l’internet fixe à Très haut débit. Un marché prometteur dans lequel la concurrence peine vraisemblablement à se développer. C’est en tout cas le constat que pose la Fédération des fournisseurs d’accès Internet associatifs (FFDN) dans une lettre ouverte publiée le 21 octobre 2018 sur son site internet (ffdn.org) et adressée au président de l’ARCEP ainsi qu’à celui d’Orange.

Critique tout en se voulant constructive, la missive de la FFDN pose d’abord un état des lieux alarmant de la gestion commerciale du marché de la fibre optique en France. En effet, selon les FAI associatifs, « il est en train de se constituer un réseau entre quelques opérateurs de boucle locale mutualisée, qui n’est pas accessible à bon nombre d’opérateurs, et donc de marchés ». Ils dénoncent ainsi l’installation d’une situation de monopole qui ne profiterait qu’à une poignée d’opérateurs, dont Orange en premier.

Une illustration représente une maison raccordée à un câble fibre optique

Proposer des offres bitstream à des tarifs raisonnable

Un constat vrai dans les faits, car si besoin est de le rappeler, Orange détient aujourd’hui 70 % des parts du marché FTTH. Une position dominante qui ne laisse que peu de marge à la concurrence. Et comme pour en faire une évidence, le groupe remarque « l’absence d’une offre activée entraînant une réduction sensible de la diversité des offres ».
Pourtant, l’autorité de régulation insiste sur la nécessité d’offres de gros dans le secteur, notamment celles dites activées ou bitstream. Ces dernières permettent aux petits opérateurs de louer un ensemble de lignes chez un gros FAI pour ensuite faire du marché de niche. C’est-à-dire cibler une catégorie spécifique de clients exigeants et leur proposer des offres adaptées à leurs besoins.

Rappelant donc la position particulière d’Orange sur le marché de la fibre optique, les opérateurs associatifs émettent le souhait de voir l’opérateur historique proposer des offres « bitstream » à des tarifs raisonnables dans les zones AMII ou très denses.

Les offres activées, simples et avantageuses

Pour soutenir la pertinence de sa requête, la FFDN avance que la mise en œuvre de telles offres n’implique que très peu d’investissement et surtout aucune modification structurelle des réseaux déjà établis. Par ailleurs, le groupe met particulièrement l’accent sur les avantages à en tirer pour toutes les parties prenantes à la question. Ainsi, Orange y gagnerait l’amélioration du taux d’utilisation de sa boucle locale optique, l’ARCEP, une concurrence plus équilibrée, et les FAIs associatifs, « une part du gâteau » !
Pour plus de détails, lisez l’intégralité de la lettre ouverte ici.

Laisser un commentaire