Accueil » Actualités » Les abonnements fibre augmentent sans rapporter beaucoup aux opérateurs

La fibre séduit les Français, mais ne rapporte pas encore beaucoup

La fibre, véritable moteur de souscriptions, mais actif peu rentable. C’est l’un des principaux constats qui ressort de la version actualisée de l’observatoire des communications électroniques, publié par l’ARCEP au compte du deuxième trimestre 2018.

D’après le site d’informations lesnumeriques.com, l’ARCEP met en lumière un paradoxe entre le faible retour sur investissement de la fibre pour les opérateurs et l’intérêt grandissant des consommateurs pour cette technologie.

1,3 million d’abonnements FTTH supplémentaires depuis la mi-2017

Le nombre d’abonnements pour des accès FTTH ne cesse d’augmenter, contribuant à la croissance du parc d’abonnés internet fixe. Une réalité confirmée par l’observatoire sur l’évolution du Haut et Très Haut Débit (THD) à travers plusieurs rapports statistiques.

Le rapport établi ainsi par l’ARCEP montre que sur 7,848 millions d’abonnements fixes THD recensés au 30 juin dernier dans l’hexagone, plus de la moitié, 3,936 millions précisément, sont des accès fibre optique FTTH (fibre de bout en bout). Un chiffre qui traduit une hausse de 1,3 million des abonnements FTTH depuis la mi-2017, soit une croissance annuelle de 49,5 % sur le marché. De quoi combler la baisse du nombre d’abonnements fixes haut débit sur la même période (-1,1 million) et soutenir la croissance (2 % par an) du parc fixe total.
Toutefois, cette manne d’abonnés FTTH n’enrichit pas encore financièrement les opérateurs. Bien au contraire même, puisque le rapport démontre que les revenus générés par les services d’accès au fixe ont plutôt baissé de 1 % sur une année.

Un technicien tient dans sa main un bouquet de câbles fibre optique

L’abonnement THD fixe moyen à 32,10 € hors taxes

Un fait pour le moins surprenant à priori, mais qui s’explique aisément par l’actuelle politique de tarification du très haut débit fixe pour le grand public. À l’heure de la transition numérique, les opérateurs, sous la pression de l’Etat, ne ménagent pas leurs efforts pour inciter les abonnés à basculer du cuivre (l’ADSL) vers la fibre. Ce qui se traduit sur le marché par des promotions et une pratique de prix bas.

Ce printemps a ainsi vu le coût de la facture moyenne d’un abonnement fixe atteindre un nouveau plancher, à 32,10 € (HT). Une tendance peu favorable donc à la réalisation de profits bien que le nombre d’abonnés augmente.

Notons que le rapport relève toutefois la bonne dynamique du secteur mobile où la facture moyenne a grimpé de 30 centimes en 3 mois après avoir chuté à 14,10 € (HT) au premier trimestre.

Laisser un commentaire