Fibre pro : l'Autorité de la Concurrence enquête sur Orange


Accusé de freiner la concurrence sur le marché BtoB de la fibre optique, l’opérateur Orange est actuellement dans la ligne de mire de l’Autorité de la Concurrence.

L’Autorité de la Concurrence a procédé à l’ouverture d’une enquête sur Orange. Ce dernier est visé par une plainte provenant de l’Association des Opérateurs Télécoms Alternatifs (AOTA). 

Cette association, qui représente 47 opérateurs alternatifs considère en effet que l’opérateur historique freine délibérément la concurrence sur le marché professionnel de la fibre optique, en profitant de sa position dominante sur ce segment. 

Le marché BtoB de la fibre optique dominé par Orange

L’Autorité de la Concurrence enquête actuellement sur les pratiques de l’opérateur Orange sur le marché BtoB de la fibre optique. Cet acteur historique qui domine le secteur est à nouveau mis en cause par l’Association des Opérateurs Télécoms Alternatifs (AOTA). 

Les opérateurs alternatifs tentent en effet depuis plusieurs années de faire évoluer la situation sur ce marché très peu concurrentiel. Ces derniers dénoncent la position dominante mais aussi les actions mises en œuvre par l’opérateur Orange dans le but de freiner la concurrence. En cause notamment, les tarifs de gros imposés par l’opérateur historique pour louer son réseau. 

D’autres entraves sont également pointées du doigt par les « petits » opérateurs alternatifs comme l’accès aux infrastructures souterraines de l’opérateur ou encore certaines informations d’éligibilité annoncées en priorité aux équipes commerciales Orange. 

L’ARCEP favorable à une régulation plus stricte du marché 

Le gendarme des Télécoms (l’ARCEP) a également tiré la sonnette d’alarme à ce sujet dans son dernier rapport sur l’internet fixe. L’Autorité de Régulation souligne le manque de concurrence sur ce marché BtoB de la fibre optique. 

Cette dernière aspire d’ailleurs à une régulation plus stricte du marché, afin de permettre aux opérateurs télécoms alternatifs de proposer des offres plus concurrentielles auprès des entreprises. L’ARCEP a aussi lancé une concertation sur le sujet auprès du Médiateur des entreprises. 

L’accès au Très Haut Débit essentiel pour le développement des PME

La transformation numérique des entreprises en France est actuellement en sous régime. Selon une étude COVAGE, opérateur d’infrastructure, moins de 25% moins des PME sont aujourd’hui équipées d’un accès au Très Haut Débit. 

L’accès à la fibre optique étant capital dans le développement des entreprises et notamment des PME, les pratiques de l’opérateur Orange sur ce secteur vont donc être scrutées de près par les différents organismes de régulation, dans les mois à venir.

Mis à jour le