Accueil » Cartes couverture FTTH régions et départements

Cartes de couverture FTTH : le point au niveau régional et départemental

On fait le bilan en cartes sur le déploiement de la fibre optique FTTH par région et par département, avec les derniers chiffres publiés par l’ARCEP.

11 millions de locaux couverts FTTH répartis majoritairement en ZTD et ZMD (AMII)

La fibre optique en France demeure au cœur des actualités ces dernières semaines : alors que plusieurs acteurs évoquent de possibles pénuries de câbles, les principaux opérateurs nationaux partent à la conquête des RIP.

Mais où en sont les déploiements au niveau local, considérés à l’échelon régional, ou départemental ? En exploitant les dernières données publiées par l’ARCEP au terme du premier trimestre 2018, nous avons pu dresser une nouvelle cartographie de la couverture fibre FTTH en France au 31 mars 2018.

chiffres couverture arcep t1 2018
Source : arcep.fr

Rappelons qu’au niveau national, l’ARCEP indiquait au 1er trimestre 2018 un total de 11 millions de logements éligibles FTTH (fibre optique jusqu’à l’abonné). Ces derniers se répartissent de la manière suivante :

  • 5 millions de prises FTTH en zones très dense
  • 4,7 millions de prises FTTH en zones moins denses d’initiative privée (zones AMII)
  • 1,3 million de locaux couverts en zones moins denses d’initiative publique (RIP)

Les cartes suivantes permettent de localiser au niveau géographique les zones d’éligibilité sur le territoire.

Carte fibre au niveau régional : Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur en tête

La couverture FTTH varie en effet au niveau local, et ce d’abord au niveau régional. La carte FTTH au niveau régional élaborée à partir des dernières données ARCEP met en lumière le nombre de locaux éligibles par région, et la proportion de ces locaux sur l’ensemble des raccordements à effectuer (logements et établissements).

couverture fibre ftth regions t1 2018

C’est l’Ile-de-France qui se distingue logiquement en matière de prises (3,9 millions de locaux éligibles) mais également en termes d’avancée des travaux. 65% des locaux sont ainsi éligibles à la fin du premier trimestre 2018.

On retrouve ensuite les régions du Sud-Est de la France : Auvergne-Rhône-Alpes (1,3 million de prises) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (873 000 locaux éligibles) qui se rapprochent des 30% de locaux raccordés. Arrivent ensuite le Nord et le Nord-Est du Pays : la région Hauts-de-France comptabilise ainsi 739 000 prises FTTH à la fin du premier trimestre, et la région Grand-Est 663 000, pour des proportions de raccordement respectives de 25 et 23%. La Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie sont à 691 000 et 712 000 prises, pour environ 20% de locaux éligibles.

Il est intéressant de voir que cette analyse s’affine avec une cartographie au niveau départemental, peut-être plus fidèle aux initiatives locales (de nombreux réseaux d’initiative publique sont en effet lancés au niveau départemental).

Couverture FTTH au niveau des départements : une vision plus précise des tendances

En effet, la même carte au niveau départemental donne un aperçu plus précise des disparités au niveau local.

couverture fibre par département t1 2018

En considérant le nombre de locaux éligibles, les départements suivants se détachent : Paris (1,48 millions de prises), les Hauts-de-Seine :(755 000 prises), le Rhône : (579 000 locaux éligibles), les Bouches-du-Rhône (369 000), la Seine-Saint-Denis (345 000), le Val-de-Marne (343 000) et les Alpes-Maritimes (338 000).

En proportion, c’est Paris qui garde la tête du podium avec 98% des locaux couverts par la fibre optique, suivi par les Hauts-de-Seine à 92%. Le taux de couverture baisse ensuite à 62% pour le Rhône, 58% à la Réunion, 53% dans le Val-de-Marne et enfin 53% en Seine-Saint-Denis. Tout en bas de classement, on retrouve en France métropolitaine la Creuse (2%), la Dordogne, (3%), le Lot (3%), les Vosges (3%) ou bien encore le Jura (3%).

Ces cartes permettent donc de visualiser les tendances et les travaux déjà réalisés sur le territoire, qui indiquent encore l’avantage des départements les plus peuplés avec de nombreuses zones très denses. La répartition peut ensuite dépendre de la dynamique des territoires, de l’avancée des travaux en zones AMII et des RIP en cours.

Il demeure très utile de recouper ces cartes avec la carte de couverture fibre optique par ville et celles de chaque opérateur (Orange, Free, SFR ou Bouygues Telecom), qui permettent d’obtenir des indications encore plus précises au niveau local.

Laisser un commentaire