Accueil » Anjou Fibre TDF

Anjou Fibre devrait raccorder la Maine-et-Loire à la fibre optique d’ici 2022

TDF et Anjou Numérique ont officiellement acté la création de la société de projet Anjou Fibre qui se chargera du déploiement et de l’exploitation du réseau fibre optique publique dans les zones les moins denses de Maine-et-Loire.

Le RIP de Maine-et-Loire officiellement lancé

Le compte à rebours est désormais lancé pour le déploiement du réseau d’initiative publique qui desservira le département de Maine-et-Loire.

Le lancement officiel du projet a eu lieu vendredi 16 mars dernier, lors d’une réunion tenue dans la collégiale Saint Martin d’Angers, en présence des représentants de TDF, du président du syndicat mixte Anjou Numérique et de nombreuses représentants du département.

carte déploiement fibre optique maine-et-loire rip
Source : maine-et-loire.f

L’occasion pour TDF, délégataire de service public dans le cadre de ce projet, et Anjou Numérique, de concrétiser la création d’Anjou Fibre, la régie qui sera chargée de mettre en œuvre le projet. Le plan des travaux a également été dévoilé, annonçant l’objectif d’un déploiement total sur quatre ans. Ces efforts de déploiements viendront compléter les investissements en cours des opérateurs privés.

Les cartes de couverture ci-dessus et ci-dessous affichent ainsi les zones d’éligibilité fibre actuelles (mars 2018) aux offres THD Orange et SFR en Maine-et-Loire.

324 M€ investis pour apporter la fibre optique en Maine-et-Loire d’ici 2022

Les travaux du RIP concerneront 220 000 foyers, entreprises et collectivités du département. Soit autant de prises qui seront déployées entre fin 2018 et 2022, pour un réseau final de 13 000 km de fibre optique. Il s’agit là donc d’un des plus grands chantiers d’infrastructures engagé dans le département depuis des décennies. L’objectif est d’effacer la fracture numérique dans ce département à fort pourcentage de foyers isolés.

Côté investissements, les coûts de réalisation du projet se chiffrent à 324 M€. La plus importante contribution viendra de TDF qui investira à hauteur de 287,5 M€. Le reste étant supporté par l’Etat à hauteur de 24,4 M€, le département 6,6 M€ et la région 5,4 M€.

Par ailleurs, TDF devrait également allouer une cagnotte de 3,6 M€ à la lutte contre l’exclusion numérique. Concrètement, cette somme servira à vulgariser les usages numériques et à créer trois centres de formation pour accueillir des personnes éloignées de l’emploi. Outre ces aspects, le déploiement créera 200 emplois en plus de générer 120 000 heures d’insertion et 50 000 heures de formation.

Il aura donc fallu attendre trois ans pour voir le début de ce vaste projet d’aménagement numérique. En effet, le département et les établissements de coopération intercommunale avaient déjà commencé à poser les bases en créant en 2015 le syndicat mixte Anjou Numérique pour porter le projet. Suite à cela, un appel à candidatures avait été lancé, se concluant par l’attribution du marché à TDF sous la forme d’une DSP de 25 ans pour l’exploitation et la commercialisation du réseau.

À terme, ce RIP viendra donc compléter les efforts de déploiements privés des opérateurs (cf. cartes actuelles de couverture fibre optique en Maine-et-Loire) dans la perspective d’un département 100% fibré dans les prochaines années.

Laisser un commentaire