Accueil » Actualités » Altice rejoint de nouveau InfraNum (ex-Firip)

Altice de retour chez InfraNum !

C’est officiel, Altice France va rejoindre (à nouveau) InfraNum. L’annonce a été officiellement faite par le groupe de télécommunications dans un communiqué publié le mardi 6 novembre 2018. Une nouvelle qui marque le « retour en grâce » de l’opérateur au sein d’un organisme auquel il a appartenu avant d’en être exclu il y a quelques mois.

Aujourd’hui, l’opérateur au carré rouge réintègre donc les rangs de l’organisation, avec une vision plus égalitaire et constructive du partenariat privé-public pour le déploiement de la fibre optique en France. Ce qu’il exprime notamment dans son communiqué en précisant « son engagement à assurer la cohérence des initiatives publiques avec les initiatives privées ».

Un nouvel « état d’esprit » qui a suffi pour convaincre Infranum de réintégrer l’opérateur. Car, de l’aveu même d’Étienne Dugas, président d’InfraNum, interrogé par La Tribune, c’était la principale condition posée pour le retour de SFR dans l’organisation. L’opérateur ayant effectué le pas, plus rien ne s’opposait donc à ce nouveau rapprochement !

Un gros rouleau de câble fibre optique est posé sur le bord d’une route

Altice prône désormais la confiance avec les industriels des RIP

Pour rappel, Altice France, plus précisément sa branche SFR Collectivités, fut précédemment membre d’Infranum. Puis en il en a été éjecté en novembre 2017. La raison ? La menace brandie par SFR, de raccorder unilatéralement l’ensemble du territoire français, et ce, hors du cadre réglementaire fixé par le Plan France Très Haut Débit.

L’opérateur s’était même déclaré prêt à doublonner les RIP, ceci au mépris des gros risques économiques qu’une telle initiative faisait peser sur les territoires. Un bellicisme qui avait alors suscité de vives inquiétudes chez les principaux acteurs du déploiement des RIP FTTH dans les territoires, notamment Infranum.

Au final, il s’est avéré que cette prise de position d’SFR relevait plus de l’intox que d’une réelle ambition. L’opérateur souhaitait mettre ainsi la pression sur le régulateur afin qu’un nouveau découpage des territoires à raccorder soit opéré en sa faveur. Ce qu’il a obtenu.

Par ailleurs, les graves difficultés économiques et boursières auxquelles fait face Altice depuis la fin d’année dernière ont complètement refroidi les ardeurs « sécessionnistes » de l’opérateur. Le ton est donc beaucoup plus conciliant du côté d’SFR qui parle désormais « d’adopter à l’égard des projets ou des réseaux d’initiative publique un comportement loyal (…) ».

À propos d’InfraNum

InfraNum (ex-Firip) est un regroupement d’industriels évoluant dans le domaine de la fibre optique. L’organisation a été créée en 2012 et opérait en général des délégations de services publics dans le cadre de projets d’aménagement numérique portés par les collectivités pour les petites villes et campagnes françaises.

Aujourd’hui, le groupe ne se cantonne plus à la construction de RIP fixe très haut débit. Il entend également aider les territoires connectés à développer les possibilités offertes par ces infrastructures en termes d’usages.

Laisser un commentaire