Carte fibre d’Orange en juillet 2018 : plus de 10 millions de foyers éligibles

Quid de la dernière carte fibre Orange, quelle est la couverture actuelle de l’opérateur historique dans l’hexagone ? Qui est éligible à son réseau très haut débit ? Quels sont les objectifs et les échéances ? Le point sur l’avancée des travaux par typologie de zone (ZTD, AMII et RIP) où est investi l’opérateur.

La carte fibre optique Orange (juillet 2018) au niveau national

La carte de couverture FTTH Orange évolue rapidement. En effet, son réseau très haut débit est en cours de déploiement sur le territoire national. A la m-2018, l’opérateur historique disposait de plus de 10 millions de logements raccordables au réseau FTTH.

carte fibre orange février 2018

La carte fibre Orange ci-dessus (accès direct en cliquant sur l’image) indique les communes labellisées 100% FTTH par Orange : Metz, Lille, Paris, Caen, Brest, Lyon, Toulouse, Montpellier, Nice et Bayonne. Orange est également présent dans plus de 1500 autres communes, dont par exemple Strasbourg, Nancy, Orléans, Cannes, Bourges, Limoges, Toulouse, Perpignan, Besançon, Nîmes, Grenoble, Dijon ou encore Marseille.

Rendez-vous sur le test ci-dessous pour confirmer votre éligibilité constaté sur la carte fibre Orange.

logo-orange22,99€/moisJe teste mon éligibilité

On retrouve principalement trois dynamiques pour le déploiement de la fibre optique Orange, selon la typologie de la commune à raccorder. En zone très dense (les communes les plus densément peuplées), Orange déploie sur ses fonds propres et dispose d’un réseau déjà bien installé. Au sein des zones moins denses, l’opérateur s’est engagé à déployer le réseau FTTH de plus de 80% des zones AMII et s’engage également sur les réseaux d’initiative publique (RIP).

Source : arcep.fr

Au troisième trimestre 2017, Orange avait déployée 6 725 000 lignes FTTH déployées en initiative privée, selon l’Observatoire des déploiements des réseaux et services fixes de l’ARCEP. La couverture fibre Orange (FTTH) est ainsi la plus large sur le territoire.

Concernant les zones très denses (ZDT), Orange détient 73% des lignes raccordables au 3ème trimestre 2017 selon l’ARCEP, soit 3 453 000 prises déployées en initiative privée. En comparaison, le deuxième opérateur est SFR qui dispose de 725 000 prises FTTH en ZTD. Dans les zones moins denses d’initiative privée, on dénombrait un total de 3 272 000 logements raccordables aux offres fibre Orange, ce qui représente presque 88% du nombre total de prises. Du côté des zones moins denses d’initiative publique, Orange dénombrait 212 000 lignes, soit 19% des lignes raccordables.

La couverture fibre Orange est déjà bien avancée et le place en tête face aux réseaux de ses concurrents. L’opérateur historique détient la grande majorité des lignes FTTH raccordables dans les zones très denses et dans les zones moins denses d’initiative privée.

L’opérateur comptait 1,835 millions d’abonnés à ses offres FTTH au 30 septembre 2017 (+40% sur un an).

Les projets et ambitions en terme de couverture fibre Orange à moyen terme

En 2011, Orange et SFR ont trouvé un accord de répartition des zones AMII : l’opérateur historique était chargé de déployer le très haut débit dans 80% de ces communes et SFR dans les 20% restants. Suite au rachat par Numericable, SFR s’est focalisé sur son réseau câblé et la répartition a été revue en faveur d’Orange : plus de 90% des zones AMII seront raccordées par Orange d’ici 2022, laissant les 10% restants à SFR. A la mi-2017, Orange avait atteint 20% de cet objectif, ce qui apparait sur la carte fibre Orange ci-dessus.

Concernant les réseaux d’initiative publique, l’opérateur a répondu à plusieurs appels d’offres et s’est vu attribué plusieurs marchés. La carte de déploiement fibre Orange ci-dessous indique les réseaux d’initiative publique sur lesquels la société est investie.

couverture fibre orange RIP

L’objectif côté Orange est de déployer environ 30% des RIP qui sont actuellement en cours d’attribution. L’opérateur est déjà en charge du déploiement de plusieurs RIP, dont notamment ceux des zones suivantes:

  • La Bretagne
  • La Mayenne
  • L’Orne
  • La Charente-Maritime
  • La Vendée
  • La Loire Atlantique
  • Le Gers
  • La Bourgogne-Franche-Comté
  • L’Auvergne
  • La Moselle
  • L’Aveyron-Lot-Lozère
  • L’Ariège
  • Laval
  • Le Grand Dax
  • La CAPS
  • Le Rhône
  • Les Hautes-Pyrénées
  • Le Territoire de Belfort
  • Les Yvelines

Ces RIP sont visibles sur la carte de couverture Orange ci-dessus.

Orange a par ailleurs rejoint la Fédération des Industriels des Réseaux d’Initiatives Publiques (FIRIP). Ce rapprochement met en avant la volonté de l’opérateur de s’investir plus encore au sein des RIP. L’opérateur a également lancé avec la FIRIP un projet visant à la création d’un fonds de filière servant à accompagner l’augmentation des sous-traitants dans les prochaines années.

A noter que la stratégie d’Orange passe principalement par la qualité de ses réseaux exclusivement déployés jusqu’à l’abonné (FTTH).

Au sein de son plan stratégique Essentiels2020 publié en 2015, l’opérateur distinguait 5 leviers, dont notamment l’amélioration du réseau pour offrir une connectivité enrichie. Orange prévoyait d’investir 4,5 milliards d’euros dans son réseau FTTH jusqu’en 2018. L’objectif initial était de raccorder 20 millions de foyers d’ici 2022, mais le déploiement s’est accéléré et l’opérateur a avancé ses objectif d’une année : 20 millions de logements devraient ainsi être raccordables en ZDT et ZMD dès 2021.

Si vous disposez de nouvelles informations sur l’évolution de la carte de couverture fibre Orange, n’hésitez pas à nous en faire part via les commentaires ci-dessous.

Laisser un commentaire