La 4G privilégiée face à la fibre à court terme ?

L’intervention du président de la République, en déplacement à Verneuil-sur-Vienne il y a quelques jours, laisse penser à un ajustement du Plan France Très Haut Débit en faveur de la 4G à court terme.

Intensifier le déploiement de la 4G sur le territoire

Emmanuel Macron s’est prononcé il y a quelques jours lors de son déplacement à Verneuil-sur-Vienne sur les technologies qu’il sera judicieux de privilégier afin d’atteindre l’objectif du 100% Très Haut Débit d’ici 2022.

deploiement antennes 4G

Celui-ci a annoncé qu’il fallait être plus “réaliste” concernant le déploiement de la fibre optique en France, et a évoqué “être très volontariste” afin de contraindre les opérateurs à déployer plus vite leur réseau… 4G.

En effet, sur ce segment, les opérateurs couvrent bien une large partie de la population (plus de 80%), mais moins de 60% du territoire en juin 2017.

Quelles conséquences pratiques pour le déploiement FTTH dans les prochaines années ?

L’observation “réaliste” de l’état du déploiement de la fibre optique en France est partagée par d’autres spécialistes du secteur, qui dénotent par exemple les retards pris en termes de raccordements dans les zones AMII.

Les conclusions de ces derniers étaient par contre à l’inverse d’intensifier la pression pour avancer sur ces segments, et non pas d’accorder une part plus importante au réseau mobile au sein du Plan France THD. Choix pratique à court terme, mais qui pourrait retarder encore davantage le raccordement à la fibre optique de ces territoires.

Cela nous rappellerait plutôt les conclusions du rapport de la Cour des Comptes il y a quelques mois, qui jugeait que des débits de 10 Mb/s étaient suffisants pour la plupart des français…

A voir désormais désormais dans quelle mesure cela sera appliqué, et si cela peut provoquer un ralentissement des déploiements FTTH en France.

Laisser un avis


Envoyer votre avis
* Champ requis

Laisser un commentaire